EQUIPE DE FRANCE – Les débuts de l’Equipe de France de Laurent Blanc lors de cet Euro 2012 n’ont pas été des plus concluants. Après le match nul 1 buts partout contre l’Angleterre, la France n’a plus trop le droit à l’erreur lors du deuxième match des Bleus au Championnat d’Europe des Nations contre l’Ukraine, Vendredi 15 Juin à 18h.

De nombreux spécialistes du football français ont souligné le fait que l’Equipe de France était mal entré dans son match contre les Anglais mais également un potentiel offensif intéressant. Cependant, la défense française (Mexes – Rami) est plutôt mis à mal, notamment par l’ancien sélectionneur de l’Equipe de France, Raymond Domenech, chroniqueur dans les colonnes de Ouest france pour cet Euro 2012 :

« Chaque mot dit, chaque phrase écrite, chaque image diffusée peut être une mine prête à exploser. C’est à ce moment que l’on commence à savoir si les règles de la solidarité seront plus fortes que l’individualisme en fonction des fuites dans les médias. Et même si l’on refuse de s’occuper de l’extérieur, on sait qu’il a une influence sur le comportement des joueurs. Etre à la place de Mexès ou Rami et entendre depuis des semaines que vous n’êtes pas très bons, peut être déstabilisant. Même Evra, plus expérimenté, sait qu’il n’a pas le droit à la moindre erreur »

Même si Raymond Domenech avoue être le « premier supporteur de l’équipe de France, sans amertume », l’ancien sélectionneur des Bleus juge qu’il n’y a pas de leader dans cette équipe de France : « Il n’y a pas quelqu’un qui se dégage, qui impose quelque chose sur le terrain, aux autres, qui met le pied sur le ballon, qui prend la responsabilité de la stratégie mise en place par le sélectionneur et de la modifier éventuellement sur le terrain. C’est pour cela que je crois que les Français seront peut-être demi-finalistes, mais pour gagner, il faut un grand joueur. Benzema, c’est l’attaquant. Un joueur de talent, mais pas un leader. Ça n’est pas Zidane ou Deschamps, des joueurs qui fédèrent un groupe »

raymond-domenech