Facebook Graph search : une « relative déception » pour contrer Google ?

INTERNET – Est-ce que Facebook peut se lancer sur la recherche en attaquant Google ? C’est la question que se posait beaucoup de personnes avant la conférence de presse orchestrée par Mark Zuckerberg himself, un rendez-vous toutefois intime. On attendait beaucoup de cette conférence de presse (encore en cours) et pour le moment, on reste un peu sur notre faim. Le Facebook Phone ne semble pas pour le moment à l’ordre du jour. Le marché de la publicité en ligne se joue globalement entre deux acteurs majeurs que sont Google et Facebook. Si le moteur Google reste pour le moment celui qui capte une bonne partie des revenus publicitaires, Facebook aurait pu lancer les hostilités pour le contrer.

  • Facebook Graph search: un moteur de recherche avancé pour les utilisateurs de Facebook ?

Bon, il ne faut pas non plus se montrer trop déçu: Facebook propose avec le Graph Search un moteur interne très intelligent, capable de comprendre ce qu’on lui dit. « Photos de mes amis qui sont allés à New-York », « Photos datant d’avant 1985″… Le moteur de recherche de Facebook semble clairement intelligent, mais cela ne fait pas tout. Alors que Google est encore ouvert à tous, Facebook semble donc miser une nouvelle fois sur son réseau fermé. Alors que des dizaines de milliers de comptes Facebook ont été fermés en Angleterre depuis quelques semaines.

facebook

  • Bientôt une nouvelle attaque dans le domaine de la recherche ?

Facebook pourrait aller encore plus loin, en proposant son propre moteur de recherche, libre pour tous, mais personnalisé en mode connecté à Facebook, comme le propose Google à ses utilisateurs. En ne se lançant pas en frontal contre Google, Facebook reconnait il que son concurrent dispose de la meilleure technologie de recherche sur Internet ? Peut-

0 shares
  1. Gérard Henri Allié
    15 janvier 2013

    Je crois que l’auteur de cette News a quelques difficultés d’analyse.

    Google+ est un four. À tel point que Google a fait un compte d’office à chaque personne ayant un compte Gmail pour faire gonfler ses chiffres. Facebook a un milliard d’abonnés. Tout le monde connais quelqu’un qui connait quelqu’un qui a un compte facebook. L’usager de Facebook qui a tout ou une partie de sa vie sur Facebook, ses photos, ses réflexions, les traces de ses amis ou sa famille, de proches décédés, ne va pas du jour au lendemain fermer son compte pour aller sur Google+ et dire à ses amis à l’autre bout de la planète « désolé je change de crèmerie, si tu veux continuer de me suivre, fais comme moi ou adieu ». Et Facebook est partout. Implémenté d’office dans iOS et OSX et bientôt dans Windows 8 et Windows Mobile 8 (Microsoft est devenu actionnaire de Facebook) De ce fait là, l’internaute intéressé par les réseaux sociaux ira naturellement sur Facebook.

    L’autre point important c’est que FB et M$ ont un accord pour que le second indexe les résultats de recherche du premier. Ça veut dire que les utilisateurs de FB iront fatalement vers Bing quand ils en auront marre de switcher de Google à Bing. Et donc c’est bien Google qui vient de se prendre une sacrée claque. Une claque à rebours dont les conséquences ne sont pas immédiates mais bien irréversibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans High Tech
Subventions des smartphones : pourquoi Free Mobile doit payer 300 000 euros à SFR ?

TELEPHONIE - Comment peut-on expliquer le fait que Free Mobile se doit de payer à...

Fermer