Facebook: une erreur de “communication” à propos de son étude sur la “contagion émotionnelle”

Suite à l’étude psychologique menée par Facebook et des scientifiques sur l’impact des réseaux sociaux sur nos émotions, de nombreux internautes se sont indignés des méthodes employées par le réseau social de Mark Zuckerberg. Après ces vives protestations, Facebook n’a pu que déplorer une erreur de “communication“, aujourd’hui mercredi 2 juillet.

Ce sont 683 000 personnes qui ont été manipulées pendant cette étude. Les publications de leur fil d’actualité étaient sélectionnées par l’algorithme, choisissant de mettre en avant les messages positifs ou négatifs, afin de déterminer quel était l’impact émotionnel sur les cobayes… Certains internautes se sont donc sentis piégés, puisqu’à aucun moment Facebook n’a demandé d’autorisation aux utilisateurs pour entreprendre ces recherches.

mark-zuckerberg-facebook

Sheryl Sandbergont, la directrice des opérations du réseau communautaire a admis que Facebook a “vraiment mal communiqué” à propos de son étude scientifique, en rajoutant que le groupe prenait “très au sérieux la question de la vie privée“. Quoi qu’il en soit, l’autorité britannique de protection des données à ouvert une enquête pour déterminer si le réseau a violé la loi en agissant de la sorte. L’Irlande s’interroge également, puisque l’Office de protection des données du pays a demandé à Facebook des explications sur l’expérience menée. Aux USA, la “Frederal Trade Commission”, qui gère ce genre de situations, ne s’est pas encore exprimée sur le sujet.

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans High Tech
youtube
YouTube: la Commission européenne va-t-elle trancher en faveur des labels indépendants?

C'est en tout cas ce qu'espère l'association Impala, qui regroupe des labels indépendants comme PIAS, Epitaph, ou...

Fermer