Radars: 64% des Français n’y voient qu’un moyen de faire du “fric”

Selon un sondage Harris-Interactive pour Autoplus et RTL publié aujourd’hui vendredi 27 juin, un grand nombre de Français pensent que les radars ne servent qu’à remplir les caisses de l’Etat; alors que 35% considèrent que l’objectif est en réalité faire baisser le nombre d’accidents de la route. Car oui, la vitesse est un fléau qu’il faut combattre, mais les sondés estiment qu’il faudrait plutôt mener une politique de sécurité routière s’axant sur l’alcool et la drogue au volant, ou encore la somnolence et l’inattention, révèle “Autoplus.fr”.

Avec l’arrivée des radars mobiles de nouvelle génération, embarqués dans des voitures banalisées, le mécontentement risque de s’accentuer un peu plus… En effet, ce moyen de contrôler la vitesse des automobilistes permet de le faire de manière très discrète: soit en dépassant la voiture, en la croisant ou même à l’arrêt. Un outil qui promet donc de “coincer” un plus grand nombre de conducteurs, comme le confirme Aurélien Wattez de la Délégation à la sécurité et à la circulation routières (DSCR): “Avec ces radars, on peut contrôler les automobilistes là où ils ne s’y attendent pas” , bien qu’il précise que “L’objectif n’est pas de les piéger ou de les surprendre”. Aujourd’hui, les Français sont 53,1% à désapprouver la mise en place de ces radars.

radars-nouvelle-generation

Pourtant, ce sont bien 22 nouveaux départements qui seront équipés de ce dispositif au mois de juillet. Depuis que les premiers radars de nouvelle génération ont été mis en place, pas moins de 270 000 amendes ont été dressées pour excès de vitesse. Les objectifs de la Sécurité routière sont maintenant clairs: ils espèrent que 300 voitures banalisées seront équipées en 2015.

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans High Tech
Gwenn-ha-Du
Bretagne: le nom de domaine “.bzh” autorisé!

Après avoir eu l'autorisation de l’Icann, l’organisme qui gère Internet au niveau mondial, le nom de...

Fermer