Alimentation: quel type de poisson se trouve dans nos assiettes?

Il n’y a pas que la réglementation sur l’étiquetage des produits à base de viande qui mérite d’être clarifiée. En effet, une enquête menée par l’Association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV), indique que les étiquettes des plats préparés à base de produits de la mer sont aussi floues et imprécises.

Ce sont 70 étiquettes de produits à base de poissons qui ont été décortiquées par l’association: nuggets, parmentiers, surimis, plats cuisinés… De grandes marques tout comme des marques distributeurs. Dans 80% des cas, il s’avère que les produits examinés sont fabriqués à partir de « chair » ou de « pulpe » de poisson. Toutes les parties nobles de l’animal sont donc écartées pendant la productions de ces mets, alors que les arêtes et la peau y sont ajoutées et mixées dans des broyeurs à très forte pression.

surimi-santé

De plus, la CLCV a découvert que la plupart du temps, le type de poisson utilisé n’est pas indiqué, les industriels préférant mentionner « poisson » ou encore « poisson blanc ». « Est-on en présence de merlu, de cabillaud, de colin ou de saumon? Impossible de le savoir » regrette l’association. Quant à la quantité réelle de poisson présente dans nos assiettes, là aussi les données sont trop floues selon l’enquête, puisque 30% des produits étudiés ne fournissent aucun pourcentage explicite. Bien que ces produits ne soient pas dangereux pour la santé, ils restent tout de même « de qualité très médiocre« . Une alerte qui devrait pousser les consommateurs à mieux se renseigner sur la composition de leurs plats préférés…

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Santé
la-ministre-de-la-sante-marisol-touraine
Santé: les 5 orientations de la loi de Marisol Touraine

Hier jeudi 19 juin, la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine a présenté les grandes axes de la...

Fermer