Bisphénol A: il favoriserait les intolérances alimentaires

Ce sont des chercheurs français qui ont mené cette étude parue dans la revue “Faseb”, en réalisant des tests sur des rats qui ont reçu différentes doses de BPA. Et les résultats indiquent que le Bisphénol A pourrait augmenter le risque d’allergie ou d’intolérance alimentaire à l’âge adulte, lorsque les sujets y sont exposés pendant la grossesse et l’allaitement.

Les chercheurs ont en effet administré du BPA à deux groupes de rates gestantes, pendant toute la période de la gestation jusqu’au sevrage des nouveau-nés. Les cobayes ont été nourris avec une protéine de blanc d’œuf, et ceux nés de mères exposées au BPA ont développé une allergie ou encore une intolérance alimentaire, contrairement à l’autre groupe. La dose quotidienne administrée était de 5 microgrammes par kilo de poids corporel, celle-là même que l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) estime aujourd’hui sans risque pour l’homme.

biberon-bisphenol-a

Éric Houdeau, le directeur de recherche à l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) explique: “On s’est aperçu que le bisphénol A avait des effets plus puissants sur le système immunitaire de l’animal à cette dose qu’à la dose de 50 µg/kg de poids corporel“. Selon lui, il est très difficile de fixer une dose journalière de BPA supportable pour l’organisme. Depuis 2011, le bisphénol A a été interdit dans les biberons dans l’Union européenne, tandis que l’Hexagone a étendu cette règle à tous les contenants alimentaires des enfants de 0 à 3 ans en 2013. Mais la France va encore plus loin, puisqu’à partir du 1er janvier 2015, tous les contenants alimentaires seront concernés par cette mesure.

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Santé
sclerose-en-plaques
Sida: les séropositifs moins exposés à la sclérose en plaques

C'est une étude menée par des scientifiques britanniques et australiens qui révèle que les porteurs du...

Fermer