Méningite C: un cas mortel en Bretagne rappelle l’importance de la vaccination

« L’Ars Bretagne confirme avoir reçu le 1er août le signalement d’un praticien hospitalier relatif à une infection invasive à méningocoque C ayant évolué vers un décès« . Suite à la mort d’un patient finistérien d’une trentaine d’années, l’Agence Régionale de Santé de Bretagne tient à rappeler importance de la vaccination contre cette maladie…
L’agence souligne que « depuis 2012, il existe dans le Finistère une situation hyperendémique de cette infection à méningocoque C, due à l’installation dans le territoire d’une souche virulente de ce méningocoque« . En 2012, douze cas ont été recensés, dont deux décès… Depuis le début de l’année, la couverture vaccinale du méningocoque C a été étendue à toute la région Bretagne, passant ainsi de 21 à 48% chez les 1-24 ans.
vaccin-anti-meningococcique

Sur tout le territoire français, un Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) nous apprend que la couverture vaccinale des 1/4 ans est d’à peine 50%, de 30% chez les 5/9 ans et enfin de seulement 3% chez les jeunes adultes. Pourtant depuis 2010, la vaccination contre cette maladie mortelle qui tue un individu sur dix est préconisée à partir de 12 mois jusqu’à 24 ans.

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Santé
biberon-bisphenol-a
Bisphénol A: il favoriserait les intolérances alimentaires

Ce sont des chercheurs français qui ont mené cette étude parue dans la revue "Faseb", en réalisant...

Fermer