Moustique tigre: la mobilisation s’intensifie aux Antilles

La moustique tigre, reconnaissable à ses rayures noires et blanches, risque d’envahir un peu plus la Guadeloupe et la Martinique cet été. C’est en tout cas ce que suggère Marisol Touraine, la ministre de la Santé, en déclarant: « Nous sommes face à une épidémie de grande ampleur mais nous n’avons pas encore atteint le pic« .    

En effet, il est certain que l’arrivée imminente de la saison des pluies va favoriser la multiplication de ces moustiques aux Antilles. Mais également les touristes, qui vont arriver en masse pendant les vacances scolaires, et qui risquent de propager un peu plus la maladie que véhicule le moustique tigre: le chikungunya. Un virus qui peut s’avérer fatal pour les personnes les plus faibles, et qui se caractérise par de fortes fièvres et également des douleurs articulaires.     

moustique-tigre

Un autre facteur est à prendre en compte: le possible départ en vacances des médecins guadeloupéens et martiniquais; ce qui serait évidemment problématique en cas d’accélération de l’épidémie déjà très forte. Ainsi, le ministère a décidé de « renforcer la mobilisation » contre la propagation du virus, en demandant au CSA « de faire diffuser dans les territoires concernés des messages d’information et de prévention à destination de la population ». Des pompiers devaient également partir d’ici quelques jours afin de lutter contre ces moustiques, ainsi que des « renforts médicaux pour faire face à la situation pendant l’été », en comptant tout autant sur la mobilisation des médecins volontaires à la retraite.

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Santé
médicaments-trithérapie
Sida: une trithérapie d’urgence pour éviter la transmission du VIH

Ce dimanche 22 juin 2014, une fillette de 2 ans s'est accidentellement piquée avec une seringue souillée trouvée dans...

Fermer