Sida: les séropositifs moins exposés à la sclérose en plaques

C’est une étude menée par des scientifiques britanniques et australiens qui révèle que les porteurs du VIH auraient moins de risque de développer une sclérose en plaques (SEP) comparé au reste de la population.

Les résultats des recherches ont été publiés dans “Journal of Neurology, Neurosurgery and Psychiatry”, et se sont basés sur la base de données des hôpitaux britanniques; et il s’avère que les personnes atteintes du VIH auraient entre 62% et 85% de risques en moins de souffrir de SEP par rapport aux autres individus. La parution indique néanmoins que cette étude est une observation statistique, qui ne prétend pas établir un lien entre les traitements antirétroviraux et la sclérose en plaques.

sclerose-en-plaques

Si de nouvelles études démontrent qu’il y a un effet protecteur du VIH (et/ou de ses traitements) et si son ampleur est similaire à nos ratios (…) il s’agirait du plus important facteur protecteur jamais observé pour la sclérose en plaques“, ont tenu a informer les auteurs de cette étude. Un espoir de taille pour les 80 000 personnes touchées par la sclérose en plaques en France, et qui implique 4000 nouveaux cas chaque année…

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Santé
personnages-jeux-vidéo
Jeux vidéos: Grand Theft Auto, Manhunt et Spiderman dangereux pour les adolescents?

C'est ce qu'estime une étude américaine menée par l'université de Dartmouth, publiée aujourd'hui 4 août, et qui considère que...

Fermer