Sida: une trithérapie d’urgence pour éviter la transmission du VIH

Ce dimanche 22 juin 2014, une fillette de 2 ans s’est accidentellement piquée avec une seringue souillée trouvée dans le sable sur la plage du Canon à Lège-Cap-Ferret en Gironde. La petite Rosy a immédiatement été auscultée à la polyclinique de Lesparre-Médoc, où un médecin lui a prescrit une trithérapie d’urgence.

Ce traitement post-exposition est à prendre pendant un mois, et se compose d’antirétroviraux qui permettent très souvent d’éviter une transmission du VIH. En contrepartie, la prise de ces médicaments peut provoquer des effets secondaires lourds, comme des nausées, des maux de ventre, ou encore des vomissements…

médicaments-trithérapie

Ce traitement est particulièrement recommandé pour les personnes exposées involontairement au virus du Sida. La trithérapie d’urgence est en effet disponible depuis 1998, et son taux de réussite est très élevé si le traitement est appliqué à la lettre. Pour pouvoir en bénéficier, il faut se rendre aux urgences, dans le service d’infectiologie d’un hôpital public, ou encore dans un centre de dépistage anonyme du VIH dans les 48 heures suivant l’exposition au virus.

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Santé
sante-cannabis
Cannabis: après la cigarette électronique, place au e-joint!

Ou plutôt le "E-Njoint", qui est en réalité le nom d'une société basée aux Pays-Bas, et...

Fermer