Antidépresseur. Et si le sperme rendait les femmes heureuses ?

SEXUALITE – Le sperme serait bon pour le moral en agissant comme antidépresseur pour les femmes ! Des chercheurs américains de l’Université d’État de New York ont publié dans les Archives of Sexual Behaviour Journal les résultats d’une étude scientifique sur les pratiques sexuelles de 293 femmes ainsi que leur santé mentale. Des résultats étonnants qui indiquent que le sperme agirait comme un véritable antidépresseur !

En effet, les résultats de l’étude révèlent que la présence dans le sperme masculin de trois antidépresseurs (la mélatonine, la sérotonine et la thyrotropine) favoriserait « le bien-être mental et le sentiment d’affection » une fois dans le sang des femmes. De plus, le sperme est également composé de cortisol, un agent chimique qui augmente le sentiment d’affection ainsi que d’ocytocine et d’estrone, favorisant “la bonne humeur” selon l’étude.

rapport-sexuel

Ainsi, les femmes qui ont régulièrement des rapports sexuels non protégés sont moins déprimées que celles qui ont des rapports avec un préservatif. De plus, l’étude sur la pratique sexuelle de nombreuses femmes et leur santé mentale indique également que les femmes qui ont des rapports protégés sont tout autant déprimées que les femmes abstinentes !

Voici quelques chiffres de l’étude de l’Université d’État de New York publiée dans les Archives of Sexual Behaviour Journal : les femmes qui n’utilisaient pas de préservatifs sont moins déprimées (87%) que celles qui ont un rapport protégé. Ainsi, 4,5% avaient tenté de se suicider, contre 7,4% chez celles qui en utilisaient parfois, et 13,2% chez les femmes qui utilisaient toujours ce moyen de contraception. Cette étude est cependant à prendre avec des pincettes car ne prenaient pas en compte la relation amoureuse et les sentiments des couples étudiés !

Rappelons également que pour avoir un rapport sexuel non protégé avec sa ou son partenaire, il faut au préalable avoir effectué un test pour le Sida, maladie sexuellement transmissible qui se transmet lors de rapports sexuels non protégés.

Commentaires(10)
  1. ornito 26 août 2012
  2. Joe Dalton 26 août 2012
  3. R 26 août 2012
  4. lenoir 26 août 2012
  5. remi 26 août 2012
  6. Serge Poli 26 août 2012
  7. lili 26 août 2012
  8. olivix 26 août 2012
  9. pascal.sacramento@free.fr 27 août 2012
    • Jhon 27 août 2012

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sciences
pollen
Pollens d’ambroisie : quatre départements en alerte rouge (58, 69, 38, 26)

ALLERGIE - Souffrez-vous d'allergie aux pollens d'ambroisie ? Si vous êtes allergique au pollens d'ambroisie,...

Fermer