Couple : faire le ménage “réduit” le nombre de rapports sexuels ?

SEXUALITE – Plus un homme marié réalise de tâches ménagères, moins il a de rapports sexuels avec sa femme ? Selon une étude scientifique publiée dans le numéro de février de la Revue Américaine de Sociologie par Sabino Kornrich, chercheur à l’Institut Juan March de Madrid “les couples dans lesquels l’homme participe davantage aux tâches traditionnellement dévolues aux femmes font état d’un nombre moins grand de rapports sexuels. Décryptage de cette étude insolite sur la sexualité !

L’Institut Juan March de Madrid a réalisé une étude auprès de 7000 personnes intitulée “Egalitarisme, travail ménager et fréquence des rapports sexuels dans le mariage“. Les conclusions de cette étude sont étonnantes et mettent en avant “l’importance des rôles traditionnellement dévolus à chacun des sexes pour la fréquence des rapports sexuels dans un mariage hétérosexuel”.

En effet, l’étude de Sabino Kornrich indique que “les couples dans lesquels l’homme participe davantage aux tâches traditionnellement dévolues aux femmes font état d’un nombre moins grand de rapports sexuels”. A l’inverse, si l’homme se concentre sur des tâche dites “masculines” comme s’occuper de la voiture ou faire le jardin, le couple aura 5 fois plus de rapports sexuels par mois qu’un couple de l’autre échantillon. Une étude sexiste de la part de l’institut Juan March ?

Pas vraiment car le chercheur explique ces conclusions par «une sorte de scénario sexuel bien défini par le genre, et dans lequel se conduire selon ce genre est important pour la création du désir sexuel et l’accomplissement de l’acte.». De plus, le scientifique ajoute que si l’homme refuse de faire des tâches ménagères, ce n’est pas une solution car «cela provoque des conflits dans le couple et l’insatisfaction des épouses» !

couple-sexualite

Alors « Faire le ménage ou l’amour, il faut choisir » ? Pas vraiment, car comme les conclusions de l’étude précisent : « Une interprétation possible de nos résultats est que la participation des hommes aux tâches ménagères accroît leur niveau de stress et les rend moins susceptibles de vouloir engager un rapport sexuel. Si les femmes ne se sentent pas habilitées à prendre l’initiative, alors le travail ménager des hommes, et la fatigue qui s’ensuit, contribue à réduire la fréquence des rapports.” Alors, que pensez-vous de cette étude sur la sexualité ?

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sciences
Gale : une “épidémie en cours à l’hôpital de Nevers après 24 cas ?

NEVERS - La gale est elle de retour en France après un pic épidémique annoncé...

Fermer