Obésité infantile. Une relation temps devant la TV / poids pour les enfants ?

TELEVISION – La télévision est nocive pour les enfants ? La réponse parait logique mais des scientifiques canadiens ont pulié une étude intitulée “Early childhood television viewing predicts explosive leg strength and waist circumference by middle childhood” dans le “Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity” le 16 juin 2012. En plus de montrer les dangers de la télévision pour l’obésité infantile, l’étude a pu quantifier l’impact du temps passé devant la télévision sur le poids d’un enfant !

En effet, la revue Internationale Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity affirme qu’il est possible de prédire le tour de taille et les performances sportives chez les petits enfants agés de 2 à 4 ans, uniquement à partir du nombre d’heures assis à regarder la télé !

Les chercheurs de l’université de Montréal ont “étudié” 1314 jeunes Québécois avec une moyenne d’âge de 2 ans et demi pour réaliser cette étude sur l’impact de la télévision sur l’obésité infantile. Les scientifiques ont établie un ratio entre le nombre d’heures passées devant la TV et le tour de taille des enfants. Les chercheurs canadiens ont ensuite réalisé la même mesure 2 ans plus tard, à l’âge de 4 ans et demi et ont également testé les capacités sportives des enfants.

enfant-television

En moyenne, les enfants à l’âge de 2 ans et demi regardaient déjà la télévision en moyenne 8,8 heures par semaine et passait à 14,8 heures hebdomadaires 2 ans plus tard ! Avec ces mesures, les chercheurs ont estimé qu’à l’âge de 4 ans et demi, chaque heure en plus passée devant l’écran entraînait une augmentation du tour de taille de 0,5 millimètre, par rapport aux enfants ne regardant jamais la télévision.

Les docteurs Caroline Fitzpatrick et Linda Pagani nous résument les résultats de cette étude sur l’obésité infantile : «La poursuite d’une activité sportive chez les enfants et les adolescents est directement liée à sa réussite et à ses performances dans ce domaine. Notre mode alimentaire a aussi évolué vers une nourriture riche en calories, préparée industriellement, associée à une vie de plus en plus sédentaire, concluent-elles. Nos résultats confirment la suspicion selon laquelle le temps devant l’écran de télévision contribue à accroître l’excès de poids. Ils offrent aussi des clés pour offrir une approche efficace de prévention.»

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sciences
sida
Sida. Vers la fin de la pandémie de VIH ?

SANTE - A une semaine de la Conférence internationale bisannuelle sur le sida qui se...

Fermer