Pilule : “Diane 35” dangereuse en contraception et contre l’acné ?

DIANE 35 – “Ça suffit. Il faut sortir de l’ambigüité. Ce n’est pas une pilule, c’est un traitement de l’acné. Ce médicament ne doit pas être utilisé pour la contraception” a déclaré le directeur général de l’ANSM Dominique Maraninchi suite au rapport de 4 décès consécutifs à la prise de la “pilule contraceptive” Diane 35. Alors, Diane 35 est elle dangereuse comme pilule contraceptive et comme traitement de l’acné pour les femmes ,

Le directeur de l’ANSM promet une décision rapide sur une suspension du médicament anti-acné Diane 35 qui est considéré comme responsable de 4 décès pour cause de thrombose veineuse depuis la mise sur le marché en 1987. Dominique Maraninchi estime d’ailleurs que les risques de la pilule Diane 35 sont plus importants comme il l’a déclaré : “les quatre morts, ce sont les déclarations spontanées que nous avons eu en 25 ans. On sait que ce produit est une combinaison hormonale qui a le même facteur de risque que les pilules de troisième et quatrième génération”.

Après les plaintes contre des pilules de troisième et quatrième génération, c’est au tour de Diane 35, un médicament anti-acné d’être mise en cause pour sa dangerosité lorsqu’il est utilisé comme pilule contraceptive. Cependant, l’ANSM tient à préciser que Diane 35 n’est pas dangereux lorsqu’il est utilisé seulement comme médicament contre l’acné comme il l’explique dans un communiqué : “Pour les 315.000 femmes qui prennent ce médicament, pas de panique. Ce n’est pas un contraceptif, donc pour celles qui en veulent un, il faut qu’elles se fassent prescrire une pilule, de préférence de deuxième ou troisième génération.”

pilule-contraceptive

Après la mise en place d’un numéro vert à propos des pilules de 3ème et 4ème génération, l’ANSM devra rapidement être explicite concernant le traitement Diane 35 car selon Claude Leicher, président du syndicat de médecins généralistes MG-France, interrogé sur Europe 1, il y a  là  “une véritable hypocrisie” : « Tous les médecins savent que c’est une pilule contraceptive. C’est un médicament qui est peu utilisé, uniquement lorsqu’il y a un problème d’acné chez le patient. Comme on sait que c’est également un contraceptif, on ne donne pas en plus une pilule, car ça risquerait de démultiplier les risques ».

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sciences
PMA : 22 000 naissances en “procréation médicalement assistée” en France !

NAISSANCE - Qu'est ce que la PMA, procréation médicalement assistée ? Il s'agit de tous...

Fermer